Le campus de l’université de Waterloo à Stratford ferme à cause de la météo, le campus principal reste ouvert

0
Phooto par Zainab Tanveer

Traduction par: 

Gillian Leslie

Marina Mataruga

Ana Petic

Sterre Verhulst

Emily Wentzell

 

Vendredi, le campus de l’université de Waterloo à Stratford a été fermé à cause du mauvais temps, mais pour tous les autres campus de l’université c’était une journée ordinaire.

Mercredi, le site web de l’université a publié un bulletin météorologique spécial pour avertir les étudiants des conditions météorologiques extrêmes prévues dans les jours à venir.

La déclaration soulignait : « Entre mercredi soir et jeudi matin, on attend dix centimètres d’accumulation de neige. Les experts avertissent que les gens devraient être conscients des conditions météorologiques défavorables et prendre les précautions nécessaires. »

La déclaration a signalé que l’université continuerait à surveiller la météo et mettrait des mises à jour sur la page d’accueil du site web de l’université avant 6 h 00 du matin.

 Vendredi matin, la page d’accueil du site web de l’université de Waterloo a annoncé que le campus de Stratford serait fermé pour la journée, mais que tous les autres campus de l’université resteraient ouverts.

Le bulletin météorologique a communiqué : « Vendredi 28 février 2020- le campus de l’université de Waterloo à Stratford est fermé aujourd’hui à cause du mauvais temps et des conditions routières. Tous les autres campus restent ouverts. Veuillez vérifier la page d’accueil régulièrement pour les mises à jour. »

Matthew Grant, le directeur des relations avec les médias à l’université de Waterloo, a dit que « la politique sur les tempêtes indique que l’université ferme si les opérations normales présentent des risques significatifs pour les étudiants et les employés et quand la majorité de ceux-ci ne pourraient pas se rendre au campus et de retourner chez eux sans être misen danger. La décision de fermer l’un des sites de l’université est prise par l’administrateur de l’université de Waterloo qui tient compte des conditions locales dans la région concernée ».

Grant a mis l’accent sur le fait que « la santé des étudiants, de la faculté et du personnel est la priorité primaire pour l’université. Pour les décisions concernant les fermetures de campus, l’université suit les directives concernant la politique sur les tempêtes. »

Néanmoins, quelques étudiants étaient déçus avec la décision prise par l’université de rester ouverte pendant cette tempête. Ils croient que le campus principal de l’université aurait dû fermer aussi vendredi.

Deman Dulat, un étudiant dans sa troisième année dans la faculté des arts, a décrit la tempête de neige de la semaine dernière comme étant « la plus grande qu’on ait eu cette année. Non seulement il a neigé pendant trois jours consécutifs, mais il faisait aussi froid et venteux. »

Dulat croit que le campus principal aurait dû fermer vendredi. Il a expliqué que même s’il habite la rue Phillip, située à 5 à 7 minutes de marche de l’université, il a eu de la difficulté à se rendre au campus parce que les trottoirs n’étaient pas pelletés et un vent violent soufflait dans son visage nuisant à la visibilité.

Ainsi, Dulat a indiqué qu’à cause du mauvais temps, il a dû prendre l’autobus, ce qui a ajouté 10 à 15 minutes à son trajet habituel jusqu’au campus. 

Dulat croit que l’université de Waterloo aurait dû donner la journée comme congé à ses étudiants vendredi remarquant que beaucoup d’étudiants n’avaient même pas de cours cette journée. Il pense que les professeurs et les employés de l’université de Waterloo auraient bien apprécié, étant donné les circonstances, de ne pas avoir à conduire. 

Une autre étudiante dans sa troisième année dans la faculté des arts, Tiffany Needle, a dit que « la tempête de neige a été assez mauvaise » et que « la plus grande difficulté de me rendre en classe les deux ou trois derniers jours étaient de marcher aux arrêts de train parce que les trottoirs et les rues étaient enneigés et les chasse-neiges n’étaient pas encore venus, donc ça m’a pris plus de temps pour me rendre quelque part. »

De plus, Needle a dit qu’elle a remarqué que ses cours « avaient beaucoup de personnes absentes et plusieurs arrivées tardives. »

Needle croit que l’université de Waterloo aurait dû fermer le campus principal vendredi « parce que plusieurs personnes dépendent des transports en commun ou conduisent au travail, des moyens qui ont été jugés moins sécuritaires la semaine dernière. »

Jeudi soir, Environnement Canada a publié un avertissement des bourrasques de neige et de poudrerie pour la région de Waterloo : « Les conditions sont favorables pour le développement des bourrasques de neige à partir du sud du lac Huron qu’on s’attend à durer jusqu’à samedi matin. Tout déplacement court des risques et on avise la population à changer les plans de voyages par conséquent. »

Le prochain jour, Environnement Canada a aussi publié un avertissement de bourrasques de neige pour la ville de Stratford : « Quelques bourrasques originaires du sud-est du lac Huron continueront de se déplacer vers le sud ce soir. On y trouve de la poudrerie avec des conditions de voile blanc localisés. Conduire reste dangereux et fortement déconseillé. Nous prévoyons un amas de neige pour ce soir de 10 à 30 centimètres. »

La politique sur les tempêtes de l’université de Waterloo, selon les plus récentes révisions du 7 décembre 2016, précise que la décision de la fermeture à cause de la météo « sera prise par le recteur en concertation avec le directeur exécutif des services de police, le vice-président associé, le département des communications et le directeur de gestion et d’entretien des services ménagers ».

L’information relative à cette situation sera suivie par les bureaux policiers municipaux et provinciaux, Grand River Transit, Environnement Canada et d’autres organisations concernées comme l’université de Wilfrid Laurier et l’université de Guelph.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.