Ouverture de l’école secondaire David Saint-Jacques

0
Photo par Abigail Pujols

Traduction par

Paige Carmichael

Stephanie Findlay

Daniela Galluzzo

Emily Slonowski

En mars 2020, l’école secondaire David Saint-Jacques aspire à ouvrir ses portes aux étudiants francophones. Elle sera la première école de ce genre dans la région de Kitchener-Waterloo.

Le premier semestre de l’école a eu lieu en septembre 2019 dans le cadre de l’école élémentaire L’Harmonie, à Waterloo, offrant de l’instruction à environ 48 étudiants de septième et de huitième année.

Lorsque l’école déménage à son nouveau bâtiment en mars de cette année, on s’attend à ce qu’elle ajoute de la neuvième à la douzième année d’ici 2021. Selon le directeur de David Saint-Jacques, Laurent Brisebois, la population étudiante devrait augmenter de 30% pour chaque année postérieure.

Brisebois décrit les étudiants comme étant très enthousiastes et fiers de faire la transition vers le nouveau bâtiment scolaire. En plus des diverses ressources pédagogiques, il comprendra un gymnase pleine grandeur, un laboratoire d’informatique, un laboratoire de robotique, une salle d’art, une salle de musique et un système de réalité virtuelle pour l’enseignement.

Des programmes de baccalauréat international seront également offerts aux étudiants pour enrichir leurs acquis scolaires et personnels.

Grâce à ces ressources, l’école permettra aux étudiants de s’épanouir intellectuellement tout en  représentant librement leur identité francophone.

Brisebois souligne que «le but est de vraiment former des apprenants du 21e siècle. Donc, en termes de bons citoyens, impliqués dans [leur] communauté, qui savent ce qui se passe et qui utilisent des ressources pour améliorer le monde qui [les] entoure. »

Non seulement l’école encouragera les étudiants à s’épanouir dans les études scolaires, mais aussi à explorer ce qui se passe dans leur communauté et à y contribuer en utilisant leur identité francophone comme un bonus supplémentaire.

« Parfois, il est difficile de trouver des connexions francophones dans la communauté », ajoute Brisebois; « cependant, chaque fois que des ressources sont trouvées dans la communauté, que l’école s’efforce de saisir et d’utiliser ces connexions pour l’éducation des étudiants », a déclaré Brisebois.

De plus, les parents jouent un rôle dans la création de liens avec des universités ou d’autres lieux de travail capables de représenter la langue française.

La participation des parents a également joué un rôle dans la création d’un environnement familial au sein de l’école.

La condition d’inscription qui exige qu’un étudiant ait au moins un parent francophone rend très facile la participation de parents bénévoles à des excursions, à des collectes de fonds, à des danses scolaires et à des ventes de pâtisseries, tout en préservant l’intégrité francophone.

En outre, Brisebois raconte qu’il n’a pas été difficile de trouver des professeurs qui parlent le français couramment pour maintenir de façon constante la langue française pour ceux qui fréquentent l’école.

Une fois que l’école ouvre, il y aura une journée portes ouvertes le 30 mars afin de promouvoir l’école, événement qui sera accompagné de la nourriture et la musique traditionnelle de Québec. Les étudiants et leurs familles sont les bienvenus ainsi que le reste de la communauté.

Le but de l’école de David Saint-Jacques en organisant cet événement est de promouvoir ce que l’école a à offrir à la collectivité environnante.

L’école secondaire prévoit également se rapprocher davantage à la collectivité en lui permettant d’utiliser ses terrains de soccer et bancs. Brisebois a dit que ces actions seront un effort d’augmenter l’unité avec la communauté qui entoure l’institut.

Le nouveau bâtiment est censé fournir plus d’espace pour les étudiants où leur culture francophone soit élevée sans cesse, dans tout ce qu’ils font.

De cette façon, les jeunes francophones de Kitchener-Waterloo auront un endroit pour eux-mêmes, marquant une étape importante pour la communauté.